FANDOM


Chambre de Marinette

Marinette regarde des photos d'Adrien sur son téléphone portable.

Tikki : C'est une jolie photo, pas vrai Marinette ?

Marinette : Oh, elles sont toutes belles Tikki ! Adrien est parfait. D'ailleurs, il est trop parfait. C'est pour ça que j'arriverai jamais à lui parler.

Tikki : On peut arranger ça. On pourrait s'entraîner ensemble si tu veux.

Marinette : C'est vrai ? Oh, t'es trop mignonne, Tikki ! C'est une super idée !

Tikki : Alors c'est parti ! Prête ? Répète après moi : "Salut Adrien. Quoi d'neuf ? Je me demandais si tu voulais aller au ciné avec moi demain".

Marinette : Salut Adrien. Quoi d'neuf ? Je me demandais si tu voulais aller au ciné avec moi demain.

Tikki : Félicitations Marinette, tu as réussi !

Marinette : Oui, merci ma Tikki ! Je crois que je suis prête...

Tikki (interrompant Marinette) : Non, non, non, non ! Pas si vite ! Attends ! On va recommencer, d'accord ? (prenant le téléphone portable de Marinette) Et cette fois, je serai Adrien !

(Marinette est paralysée par la peur)

Tikki : Allons, courage ! Tu peux le faire ! (imitant Adrien) Salut Marinette.

Marinette : Euh... Salut Adrien. Que... Que... euh... Quoi d'neuf ? Ecoute, je... je me quemandais... euh, enfin, je veux dire... je me demandais si... si... euh...

Tikki : ... si tu voulais aller au ciné avec moi demain.

Marinette : ... si tu voulais aller au ciné avec moi... Oh ! (découragée, elle pleure)

Tikki : C'est pas grave Marinette ! T'y étais presque !

Marinette : Laisse tomber Tikki, ça ne sert à rien tout ça ! On n'ira jamais au ciné ensemble.

Tikki : Ne dis pas ça ! Arrêtons là pour aujourd'hui et allons nous changer les idées ! On recommencera demain.

Marinette : Oui, j'ai besoin d'un peu d'air.

Sabine : Marinette, je peux entrer ?

Marinette : Oui, oui !

Sabine : Avec qui tu parlais ma chérie ?

Marinette : Euh... Euh... Alya ! C'est ça ! Euh... j'étais au téléphone avec Alya !

Alya : Vraiment ? Bizarre, j'me souviens pas de cet appel ! (Elle rit) Je parie que tu parlais à tes photos d'Adrien. Allez, Marinette, avoue !

Marinette (riant d'un air gêné) : Eh ben, euh... tu as gagné !